Rehausse du sol / Solives

Les rampants du toit étant assez haut par rapport au plancher, nous ne voyons pas le paysage à travers les vélux. Il aurait fallu mettre des lucarnes (mais plus onéreux et surtout plus long et plus compliqué à réaliser..)
Du coup nous avons décidé de rehausser le sol d’environ 30cm afin de profiter de la vue. Nous devons donc remettre des solives pour créer un nouveau plancher.
Pour commencer, mis en place de part et d’autre de la pièce des pièces de bois de 100x280mm en lamellé collé qui rehaussent de la hauteur nécessaire
 
Il faut tout d’abord les découper à la côte, ce sont des poutres de 12m de long qui ont été livrées
 
feings-travaux-1072
 
Puis il faut les monter à l’étage!
 
feings-travaux-1079
 
 
Encastrement et alignement
 
feings-travaux-1080
 
feings-travaux-1081
 
 
Il faut passer en même temps les gaines électriques pour l’extérieur (appliques) et les réseaux d’eau car ils ne seront plus accessibles sous ls solives
 
feings-travaux-1082
 
feings-travaux-1084
 
feings-travaux-1085
 
Alignement et pose des sabots qui supporteront les solives
 
 feings-travaux-1083
 
 feings-travaux-1086
 
 
Pose des solives
 
feings-travaux-1087
 
Mise en place d’un madrier au centre pour diviser par deux la portée et de renforts entre chaque solives pour rigidifier le tout. Voici un site pour les abaques des solives
 
feings-travaux-1088
 
Mise en place d’une seconde couche de laine de verre pour isoler phoniquement avec le rdc
 
feings-travaux-1090
 
 
Découpes au niveau du conduit du poële et réalisation d’un chevêtre, ainsi qu’un niveau supérieur devant la porte qui à terme sera une fenêtre
 
feings-travaux-1091-copie
 
 
Suite de la rehausse, sur la seconde partie
 
feings-travaux-1093
 
 
Le palan étant HS, on continue à la poulie!
 
feings-travaux-1092
 
 
Fin de passage des réseaux de plomberie: les arrivées d’eau!
 
feings-travaux-1094
 
 
feings-travaux-1095
 
 
Il y a un décroché au niveau de la fenêtre afin d’avoir une meilleure entrée de lumière, nous réaliserons une marche.
 
feings-travaux-1096
 

 
 
Puis troisième partie, plus courte car il y a la trémie. La portée étant plus courte, nous allons mettre des madriers de section 75×225 à la place des bastaings 50×150, cela nous évitera de faire une reprise de charge au centre de la longueur de la solive
 
feings-travaux-1097
 
feings-travaux-1099

Isolation laine de bois puis pare vapeur

Mise en place de la seconde couche d’isolant: laine de bois en couche croisée. Nous pré-perçons des trous au foret bois à l’emplacement des suspentes, car les 20cm d’isolants sont trop épais et trop denses pour les transpercer.
Une des raisons de notre choix pour cet isolant, le livre « L’isolation thermique écologique » est un livre de référence dans l’isolation respectueuse de l’environnement et particulièrement adapté au bâti ancien
 
feings-travaux-1056
 
feings-travaux-1057
 
 
La découpe est assez simple, à l’aide d’un couteau à dent de laine de verre ou une scie avec petites dents. Pas mal de découpes au niveau des arbalétriers et des velux.
 
feings-travaux-1059
 
feings-travaux-1061
 
feings-travaux-1063
 
feings-travaux-1064
 
 
Afin de bien plaquer les plaques aux chevrons, nous ajoutons quelques longues vis avec rondelles les compressant. Le long du conduit de la cheminée, mise en place d’un couche de laine de roche au cas où le conduit chauffe (ce qui est très peu le cas)
 
feings-travaux-1065
 
feings-travaux-1066
 
 
Une fois la seconde couche terminée, début de pose d’un pare vapeur. Le pare vapeur évite la stagnation de vapeur d’eau dans l’isolant et fait parti de la RT2012: Pare vapeur
 
feings-travaux-1070
 
feings-travaux-1068
 
feings-travaux-1069
 
 
La pose de la membrane doit être ininterrompue et les raccords parfaitement réalisés et afin d’être étanche
 
feings-travaux-1076
 
 
Autour du conduit du poële qui lui chauffe, il faut laisser un espace de 8cm minimum. Nous laissons donc un peu plus et nous comblerons cet espace par de la laine de roche qui elle est autorisée.
 
feings-travaux-1077
 
Il reste à jointer le pare vapeur avec les murs et la charpente pour terminer l’étanchéité

Isolation première couche

Avant d’attaquer sérieusement l’isolation, il faut traiter la charpente. Passage d’un équivalent de xylophène permettant de protéger la charpente pour 20 ans environ. Traitement réalisé au pistolet haute pression, très efficace et rapide, mais veiller à bien se protéger!
 
feings-travaux-1040
 
Pour un traitement au coeur, perçage d’une panne ayant été attaquée: réalisation de trous de 10mm de diamètre tous les 30cm environ et saturation de xylophène.
 
feings-travaux-1042
 
 
Nettoyage de l’ensemble du grenier pour attaquer l’isolation!
 
feings-travaux-1041
 
feings-travaux-1043
 
 
Nous profitons du pont du 1er novembre pour se faire livrer les matériaux nécessaire à l’avancée du chantier: isolant, pièces de bois et chaux:
 
feings-travaux-1047
 
feings-travaux-1048
 
feings-travaux-1049
 
feings-travaux-1050
 
feings-travaux-1051
 
feings-travaux-1052
 
 
Nous avons décidé d’isoler la sous toiture en 2 couches croisés d’isolant. La première couche entre chevrons en laine de verre (Isoconfort GR32), pour une facilité de pose, les chevrons la plupart anciens n’étant pas droits. La laine de verre a plus de souplesse que la laine de bois.
Seconde couche donc en fibre de bois. 2 fabricants principaux: Isonat et Steico. La fibre de bois à 2 intérêts par rapport à de la laine de verre ou roche: un déphasage beaucoup plus important et une densité plus importante. Le déphasage est le temps de transfert de chaleur notamment du soleil estival; le double pour la fibre de bois vs la laine de verre. La densité donne une bien meilleure tenue dans le temps de l’isolant en évitant que celui-ci ne se tasse. La fibre de bois est également bien plus écologique.
 
Nous allons donc mettre en place 6+20cm d’isolant soit un R de 7,25 (le R est exprimé en m2.K/W > Mètre carré-kelvins par watt). La règlement thermique de 2012 RT2012, la dernière en date donne un R de 8 pour la sous toiture, dans le cas d’une construction neuve. En bâti ancien cette règlementation thermique ne nous est pas applicable mais nous avons tout de même souhaité s’en approcher.
 
 
Mise en place de la première couche d’isolant:
 
feings-travaux-1053
 
feings-travaux-1054